L'Apôtre St Jacques


"Il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère, dans leur barque,
avec Zébédée leur père, en train d'arranger leurs filets ; il les appela." (Matthieu I, 16-20)

Jacques était le fils de Zébédée et de Marie Salomé. Frère de St Jean l'Évangéliste il fut appelé par Jésus alors qu'il est en train de pêcher dans les eaux du lac de Tibériade. Jacques est dit le"Majeur" car le premier à porter ce nom parmi les douze apôtres.

Ci-contre à gauche - St Jacques - Statuette  contemporaine miniature - Photo RB
Avant son martyre à Jérusalem, l'évangélisation de la péninsule Ibérique qui connaît,
aux premiers siècles de notre ère, une histoire riche et mouvementée lui est attribuée.
Après les Romains et les Wisigoths,
en 711 les fondateurs de la nation "Hispanique" sont emportés par le déferlement de la vague musulmane. 
Cependant, la résistance s'organise. Au Nord de la péninsule, naît l'idée de la "Reconquista" et en Galice,
est découvert le tombeau de l'Apôtre Jacques "Le Majeur".
Le Martyr - La Translation - Le Tombeau
Cela se passait en l'an 42 ou 44 après J.C. Le corps de St Jacques, décapité, fut jeté au-delà des murs de Jérusalem et livré aux rapaces et aux chiens. Les compagnons de l'Apôtre qui veillaient, recueillent sa dépouille et la déposent dans une barque.
Voguant au gré des courants et des flots, guidée (selon les diverses versions de la légende) par un ange ou la main de Dieu, la barque traverse la Méditerranée, passe le détroit de Gibraltar et sept jours plus tard s'échoue sur les côtes de Galice, près du port d'Iria,
là où Jacques le Majeur avait jadis prêché !
Ce prodige a été "authentifié" par les bulles pontificales des Papes Clément V en 1088, Alexandre III en 1165 et Grégoire en 1227.

En ce début du XXI e siècle où la science permet d'explorer l'univers, les récits légendaires de la découverte du tombeau de St Jacques peuvent évidemment prêter à sourire même si sur bien des points, la réalité quotidienne devrait nous conduire à plus de modestie face à nos certitudes,...

Les premiers écrits relatant ladite découverte datent de 1077. Vers 810-813 l'Ermite Pelagius et l'évêque Théodomir guidés par une étoile mystérieuse brillant au-dessus du champ où gît le tombeau, le découvrent. Ce champ prend le nom de "Campus Stallee" (champ de l'étoile) qui deviendra ensuite "Compostelle".
Le siège épiscopal est transféré d'Iria Flavia à Compostelle en l'an 900.

La réputation de "Compostelle" et de son pèlerinage est définitivement faite.


Accueil ] Remonter ] [ L'Apôtre St Jacques ] Le Pèlerinage de Compostelle ] Les Chemins Français de St Jacques ] Pèlerinage de Rocamadour ] Attributs des "Jacquets" ] Les "Coquillards" ]

 

Pour toute question ou remarque concernant ce site Web,
envoyez un Courriel à :
rb.murat@orange.fr
  Copyright © 1999-2009 Labastide-Murat ( en Quercy) - Dernière modification : 23/05/2010