Chemins de St Jacques de Compostelle


    Labastide-Murat fut, et est toujours une étape, sur le chemin de St Jacques de Compostelle.
La lecture de la "Charte de Coutumes" de 1238 (Introduction et article 10) indique l'intérêt porté aux pèlerins

par Bertrand de Gourdon (Fondateur de la Bastide) en attestant combien il était soucieux
de maintenir leur sécurité sur le chemin qu'ils empruntaient :
"J'ai bâti ce château de la Bastide pour protéger le chemin,..."
et "Nul homme de sa juridiction (La Bastide) ne doit tenir taverne depuis Rocamadour jusqu'à St Sauveur,..."
Il est bien difficile aujourd'hui de relever les indices de ce passé, fait,
comment en douter, de foi, de cette foi qui pousse les hommes au dépassement,...
"Ce n'est pas toi qui fait le chemin, c'est le chemin qui te fait" (Nicolas BOUVIER)
On peut en effet penser que les pèlerins d'hier partaient, comme encore ceux d'aujourd'hui (au-delà de leur approche personnelle),
pour une reconstruction concrétisée au fil des jours par la fatigue, la souffrance, la volonté
et la joie d'aboutir au "Champ des Etoiles de Compostelle" ou celui qu'ils se sont fixé.
En abordant Labastide-Murat, le GR46 se veut en cela le témoin de cette grande période de notre histoire.
De Rocamadour à Labastide-Murat en passant par Couzou, La Comté (Carlucet), les Vitarelles (Montfaucon) les marcheurs
ordinaires ou les pèlerins s'inscrivent dans ce "sillon" de mémoire.
A leur arrivée à Labastide-Murat, ils ne trouvent pas l'hôpital, havre de paix et de repos de leurs prédécesseurs, "acté en 1336 mais en ruine au 17e siècle,..."
Par contre, si besoin est, ils peuvent bénéficier des services de notre temps,
qu'il s'agisse de santé, de restauration, de couchage ou de spiritualité -
(Pages à consulter : Accueil >> Séjours - Services)
Comme jadis, au temps de la Bastide de Bertrand de Gourdon, ils peuvent, par la vallée du Vers et St Sauveur (La Vallée), reprendre la route vers Cours,
Cahors, Moissac et au delà vers St Jacques de Compostelle,...
Mais attention leur enthousiasme (ou leur fatigue) ne doit pas les dispenser de faire viser leur "Credential" (attestation) lors d'un passage à la paroisse,
à l'office de tourisme ou à la mairie car au bout du chemin, l'obtention de la "Compostela" (1)  est à ce prix ! 

Les "Jacquets" sur le chemin de Compostelle - Photo RB


Voir les pages suivantes (liens en bas de page) :
L'Apôtre St Jacques
Le Pèlerinage de Compostelle
Les Chemins Français de St Jacques
Le Pèlerinage de Rocamadour
La Tenue des "Jacquets"
Les Coquillards
***
(1) Continuant une tradition remontant au XIVe siècle,
la "Compostela" (ci contre) est remise à celui qui démontre avoir parcouru un nombre déterminé de kilomètres (environ 150) du sentier du pèlerinage de Compostelle.
On délivre ce document au bureau d'accueil du pèlerin
("Oficina de Acogida del Peregrino") de la cathédrale de St Jacques
situé au 1 de la Rua del Villar (Casa del Dean)

 


Accueil ] Remonter ] L'Apôtre St Jacques ] Le Pèlerinage de Compostelle ] Les Chemins Français de St Jacques ] Pèlerinage de Rocamadour ] Attributs des "Jacquets" ] Les "Coquillards" ]
 

Pour toute question ou remarque concernant ce site Web,
envoyez un Courriel à :
rb.murat@orange.fr
  Copyright © 1999-2009 Labastide-Murat ( en Quercy) - Dernière modification : 23/05/2010