Les Chemins Français de St Jacques


                                    "Quitte ton pays, ta parenté et la demeure de ton père pour le pays que je t'indiquerai.." Genèse XII, 1

    Dès le XII e siècle, le pèlerinage à Compostelle avait acquis une renommée internationale. De toute l'Europe, par voie terrestre ou maritime, tous les pèlerins ralliaient par des cheminements divers et innombrables les quatre grandes voies françaises qui se réunissaient ensuite en un seul chemin en Espagne à Puente la Reine pour former le "Camino Francès".
    Il est à noter que les Britanniques, les Scandinaves, les Allemands, les Flamands, mais également les Italiens, les Polonais, les Hongrois,... convergeaient vers Compostelle en traversant la France, soit directement, soit après la traversée de la manche ou de la Méditerranée, peu nombreux étant ceux qui parvenaient par voie maritime directement en Corogne ou à Barcelone.
 
     Ces voies étaient les suivantes :
    La via Turonensis
(ou voie de Tours) de Tours à Ostabat avait principalement son origine à Paris mais elle regroupait le Nord de l'Europe par Amiens, Le Havre. Elle rejoignait Ostabat via Poitiers et Bordeaux avant de poursuivre par St Jean Pied de Port et Roncevaux vers Puente la Reine en Espagne.
    La Via Limovicensis (ou voie Limousine) de Vézelay à Ostabat a son point de départ en Bourgogne à Vézelay. Cette voie regroupait les pèlerins des Ardennes, de Lorraine et de Champagne ainsi qu'une partie de ceux de Belgique. Ceux de Nevers et de Bourges rejoignaient ceux de Vézelay en partance pour Limoges, Périgueux, Ostabat et Roncevaux puis Puente la Reine. Cependant, sur cette voie, à Bénévent-l'Abbaye ou St Léonard de Noblat, avant d'arriver à Limoges, de nombreux pèlerins décidaient de cheminer vers Rocamadour et sa Vierge Noire où les rejoignaient ceux venus de Clermont-Ferrand via Brioude et Aurillac (Via Arverna) avant de se diriger, entre autres lieux, vers Labastide-Fortanière (devenue Labastide-Murat), Cahors et Moissac.
    La Via Podiensis (ou voie du Puy en Velay) regroupait les "Jacquets" venus de l'Est de l'Europe depuis Lyon. Ils gagnaient Ostabat et Puente la Reine via la Domerie d'Aubrac, Conque, Cahors, Condom et St Jean Pied de Port.  A Figeac certains d'entre eux se dirigeaient vers Rocamadour.
    La Via Tolosana (d'Arles au col du Somport) rejoignait Puente la Reine via Montpellier, Toulouse, Auch, Pau, Le Somport, Jaca en Espagne, Puente la Reine de Jaca, Sangüesa et Monréal. Elle accueillait les pèlerins de Provence, des Alpilles et d'Italie. Cette voie aussi appelée "Via Arletanensis" avait une double fonction. En effet, en sens inverse, elle permettait aux "Romieux", pèlerins d'Espagne ou de France de se rendre à Rome en empruntant la "Via Francigena" en Italie.

                                                    "E Ultrieia ! E sus eia ! Deus aia nos !"
                                                      
Plus outre et encore, Dieu nous aide !
                                           (Devise et cri de ralliement des pèlerins du Moyen Age)
                                                                                -------
                    Les Pèlerins des temps modernes pourront se procurer le "Topo Guide" de la "Via Arverna" chez :
            CHAMINA, 5 rue Pierre le Vénérable - 63057 Clermont Ferrand Cedex 1 - T : 04 73 92 81 44 - www.chamina.com
                                               
Pour plus d'informations sur le GR 46 - Cliquer Ici !
 


Accueil ] Remonter ] L'Apôtre St Jacques ] Le Pèlerinage de Compostelle ] [ Les Chemins Français de St Jacques ] Pèlerinage de Rocamadour ] Attributs des "Jacquets" ] Les "Coquillards" ]

 

Pour toute question ou remarque concernant ce site Web,
envoyez un Courriel à :
rb.murat@orange.fr
  Copyright © 1999-2009 Labastide-Murat ( en Quercy) - Dernière modification : 23/05/2010