Informations Historiques


De Labastide-Fortanière à ... Labastide-Murat,... en passant par Soyris,...
au fil de l'histoire,....

Vers 1241, le comte de Toulouse reçoit l'hommage de Bertrand de Gourdon pour Gourdon et Salviac et l'autorise à accorder des privilèges à Gourdon. En 1309, Bertrand de Gourdon accorde aux consuls de Gourdon, pour les marchands de cette ville, le droit d'aller vendre des marchandises sans payer de taxes dans ses terres jusqu'à Lunegarde, Frayssinet et Labastide-Fortanière. (Référence : Gresle-Bouignol (M.), Les Origines de Labastide-Murat, B.S.E.L., 1964.
La présence d'un juif bordelais est attesté dès 1267, attiré par Pons pour dynamiser l'économie de la jeune Bastide où un marché semble actif depuis 1255, hors les murs, sur le chemin de Goudou.

Un hôpital est connu par les texte à partir de 1336 et il est en ruines au 17° siècle. L'église est attestée dès 1345.
Elle a été rebâtie de 1869 à 1875 avec les dons de la famille MURAT.

Soyris est le nom d'une église et du hameau sans doute déserté lors de la fondation de la bastide.
Les SOYRIS, chevaliers de la mouvance des GOURDON sont signalés lors de la venue des inquisiteurs dominicains en 1241.
Ils ont adhéré à l'hérésie cathare ou vaudoise comme les autres familles seigneuriales et les bourgeois du secteur.
On trouve une famille SOYRIS (SUIRIS) dans les registres du 17-18° siècle.
Après 1287, les SOYRIS entrent dans l'administration anglaise de la sénéchaussée de Périgord et Quercy.
Leur richesse leur permet de financer fin 13° début 14° siècle la construction du superbe donjon roman qui a subsisté jusqu'à nos jours.
Au dénombrement de 1504, Raymond HEBRARD de St-Sulpice déclare tenir la baronnie de Labastide, achetée en 1455, avec toutes juridictions.
Gilbert de SOYRIS déclare, lui, avoir toutes juridictions dans la paroisse de Soyris.

Le château actuel de Labastide-Murat a été édifié par Joachim MURAT (1767-1815) pour le compte de son frère André d'après les plans de l'architecte parisien Leconte entre 1807 et 1814.
Il est entouré d'un superbe parc et présente quelques ressemblances avec l'Elysée.

On peut considérer ce château comme un des témoins du bonapartisme dans le Lot jusqu'au seuil du 20° siècle.
Le fils d'André, Pierre-Gaétan, puis son petit-fils, Joachim, seront élus tour à tour député du Lot.

La commune a pris le nom actuel par décret du 15 avril 1852, en souvenir de Joachim MURAT, beau-frère de Napoléon 1°, Maréchal d'Empire, Roi de Naples.

L'auberge, maison natale de Joachim MURAT a été transformée en musée par la famille Murat et le Conseil Général du Lot.
Ce Musée géré par l'Association des Amis du Musée Murat est ouvert l'été ou sur rendez-vous pour les groupes.
Grâce au dynamisme de Jean Vanel (1915-1996) une revue "Cavalier et Roi" est toujours publiée par l'Association des amis du musée Murat, présidée par Monsieur Chevallier Conservateur des Musées de Malmaison et Bois-Préau (Voir les pages consacrées au musée et à l'association).

Labastide était de la sénéchaussée de Gourdon et de l'élection de Figeac. Elle faisait partie du district de Gourdon, elle est chef-lieu de canton depuis 1800 et de l'arrondissement de Gourdon. La commune de Goudou est rattachée à Labastide en 1801.

Population : 1261 habitants en 1726 (1), 1590 en 1830, 1671 en 1881, 732 en 1982, 616 en 1989 et 708 en 1999.

(1) Saugrain J.; Dictionnaire Universel de la France (géographie, topographie, etc.) ; Paris, chez Saugrain et Prault,1726, 3 vol. [données démographiques approximatives]

Sources et bibliographie :

* Lartigaut Jean +; Compte-rendu de la sortie à Labastide-Murat et alentours le 13/09/1992 ; bulletin SEL, Cahors, 1992, p. 233-242. (Texte repris ici par phrases entières, remerciements à l'auteur).
* Greslé-Bouignol M.; Les origines de Labastide-Murat ; B SEL 1964 p. 197-253
* d'Alauzier L. Le dénombrement de 1504 en Quercy ; B. SEL 1984-85, 129 p. (35 F)
* Taillefer B.; Le presbytère au 17° s ; B. SEL 1897 p. 26
* Les archives Murat : Inventaire ; SEVPEN, Imprimerie Nationale, Paris 1967, 304 p. ill. généalogies-(70 F)
* Vanel J.; Antoinette MURAT de Hohenzollern (1793-1847) ; Cavalier et roi, oct. 1974
* Claval L.; Mésaventure du jeune Joachim Murat en 1767 ; B SEL 1981 p. 362
On consultera aussi le cadastre de 1641 et le registre de charges et décharges de 1767-1790 (Archives communales aux A.D.)

* Note de l'ARHFA
* Site : Le Quercy sur le Net
perlgr1.gif (995 octets) La description des armoiries des Soyris est la suivante :
Le lit d'Azur à la bande d'Or accompagnée de 6 besants d'Argent - 3 et 3.
perlgr1.gif (995 octets) La description des armoiries de Bertrand de Gourdon est la suivante :
Parti : au I, coticé d'or et de gueules de vingt-deux pièces; au 2, d'azur à trois étoiles à huit rais, mises en pal.

Parti : au I, coticé d'or et de gueules de vingt-deux pièces; au 2, d'azur à trois étoiles à huit rais, mises en pal.
Parti : au I, coticé d'or et de gueules de vingt-deux pièces; au 2, d'azur à trois étoiles à huit rais, mises en pal.
perlgr1.gif (995 octets) La description des armoiries de Joachim MURAT est la suivante :
   Coupé : au I d'azur à l'aigle d'or empiétant un foudre du même. au II parti d'or au cheval cabré de sable d'or à trois jambes de carnation
posées en pairle et aboutées sur une tête de carnation.
   L'écu posé sur un manteau de gueules, doublé d'hermine, sommé de la couronne royale.


Accueil ] Remonter ] Fondation de La Bastide ] Coutumes de Labastide-Fortanière ] Les Paroisses ] [ Informations Historiques ] Le Musée Murat ] Les Amis du Musée Murat ] Chemins de St Jacques de Compostelle ]


 

Pour toute question ou remarque concernant ce site Web,
envoyez un e-mail à : rb.murat@wanadoo.fr
  Copyright © 2002 Labastide-Murat en Quercy - Dernière modification : 25/02/2012