Le Pèlerinage de Compostelle


"Monjoie !"
Tel était le cri de joie poussé par les Jacquets (on peut les comprendre), au sommet du Monte Del Gozo, qui domine Santiago de Compostelle.
Tel sera celui que poussera (n'en doutons pas) le pèlerin d'aujourd'hui parvenu au terme des 800 km du "Camino Frances" qui de Puente la Reine à Compostelle aura traversé les provinces d'Aragon, de Navarre, de Castille, de Léon et de Galice.

A Santiago de Compostelle - Ultime effort avant le Tombeau de St Jacques - Photos RB
Depuis plus de mille ans, pour des millions de pèlerins soucieux de vénérer le tombeau de St Jacques, Compostelle est devenue l'ultime étape de leur pérégrination. Passés à la postérité sous le nom de "Jacquets", ces marcheurs "Pèlerins" ont marqué leur temps.
 

Cathédrale de St Jacques de Compostelle - Photo SJ
En 1950, Jean BABELON, conservateur en chef à la Bibliothèque Nationale, fonde la "Société des amis de St Jacques de Compostelle".
En 1987, le Conseil de l'Europe proclame officiellement "Les Chemins de St Jacques" Itinéraires culturels européens. Le flot des pèlerins en marche vers "Compostelle" ne cesse d'augmenter.
Il est annuellement de plusieurs milliers.
En l'an 950, Gotescalc, évêque du Puy en Velay est le premier pèlerin "officiel" étranger.
Vers 960 le comte de Rouergue, Raymond II décide également de ce rendre à Compostelle mais il est tué en chemin par les Sarrasins.


Tombeau de St Jacques à Compostelle - Photo SJ


Accueil ] Remonter ] L'Apôtre St Jacques ] [ Le Pèlerinage de Compostelle ] Les Chemins Français de St Jacques ] Pèlerinage de Rocamadour ] Attributs des "Jacquets" ] Les "Coquillards" ]

Pour toute question ou remarque concernant ce site Web,
envoyez un Courriel à :
rb.murat@orange.fr
  Copyright © 1999-2009 Labastide-Murat ( en Quercy) - Dernière modification : 23/05/2010