Pèlerinage de Rocamadour


Classé en tête des "Pèlerinages Mineurs" au XIIe et XIIIe siècle, Rocamadour était en soi, un but ou une étape sur les grandes routes de Pèlerinage.
Des pèlerins illustres y sont accueillis tel Bernard de Clairvaux en 1147, le Roi d'Angleterre Henri II Plantagenet en 1150,
Saint Louis en 1244,...

Ci-contre- à gauche - La Vierge Noire à Rocamadour - Photo RB
Rocamadour accueillait également les "Jacquets" de la "Via Podiensis" venus de Figeac, ceux qui la rejoignaient par Brioude et Aurillac, ou encore ceux qui avaient quitté la "Via Lemovicensis" à Bénévent l'Abbaye ou St Léonard de Noblat.

Ci-dessus - La "Sportelle" de Rocamadour (Médaille) - Photo RB
A Rocamadour, les pèlerins, après avoir gravi à genoux l'escalier montant au sanctuaire et fait leur dévotions,  pouvaient acheter la "Sportelle", cette médaille marquée du signe de la vierge prouvant qu'ils avaient effectué le pèlerinage. Ensuite, les "Jacquets" poursuivaient leur "Pérégrination" vers Cahors et Moissac, via "Labastide-Fortanière" aujourd'hui devenue Labastide-Murat.
Notre-Dame de Rocamadour se préoccupait particulièrement de la sécurité des chemins de St Jacques de Compostelle y compris dans la péninsule ibérique le long du "Camino Francés". Les moines de Rocamadour possédaient d'importants relais pour les pèlerins à Estella, Burgos, Palencia, Astorga et Salamanque. 


Accueil ] Remonter ] L'Apôtre St Jacques ] Le Pèlerinage de Compostelle ] Les Chemins Français de St Jacques ] [ Pèlerinage de Rocamadour ] Attributs des "Jacquets" ] Les "Coquillards" ]

 

Pour toute question ou remarque concernant ce site Web,
envoyez un Courriel à :
rb.murat@orange.fr
  Copyright © 1999-2009 Labastide-Murat ( en Quercy) - Dernière modification : 23/05/2010